Tu ne seras plus moi

Charles Juliet : « écrire pour savourer ce qui m’est offert. Pour tirer le suc de ce que je vis ». Trouver la source.

Oui, écrire me permet de prendre conscience de ce que je traverse, de ce que j’ai, là, sous mes yeux. Le quotidien file, l’écriture m’aide à faire pause et à contempler. Cette distance, ce regard « off », m’est indispensable dans mon équilibre. Quelques jours, voire quelques semaines sans cette connexion aux mots, aux pensées déposées noir sur blanc, et les murs de ma bâtisse se fissurent, manquent de s’effondrer sur moi.

Je rentre d’une résidence d’écriture que j’ai animée en France. Cinq jours intenses de partages, discussions et lectures littéraires dans le soleil du Gard. Un engouement du groupe, un lieu gorgé de lumière, de silence et de pépiements d’oiseaux. Ressourçant. J’ai la sensation que, pour une grande partie du groupe, écrire s’apparentait à « se dégager de ses entraves » comme l’écrit encore Charles Juliet. L’écoute, la bienveillance mais aussi le cadre a permis à chacun d’avancer, de trouver ses voix. Non pas une mais plusieurs. La capacité de se renouveler et d’approfondir aussi ses intuitions créatrices. Je suis fatiguée mais heureuse de cette expérience et des retours (feedback) des participants.

Ma fille, patiente, m’a accompagnée sans broncher. Dans six semaines ou peut-être moins tu seras là. Je ferai le deuil de mon ventre de baleine, tu prendras ton envol, tu ne seras plus moi, je ne te sentirai plus constamment en moi. Quelle étrange étape de vie, te détacher de moi ! Vivre ta vie, apprendre à respirer seule, à te nourrir, savoir déjà appréhender le monde à ta façon à toi. Quelle merveille et en même temps quelle prise de conscience effrayante. L’ai-je réalisé pour les naissances de mes deux premiers enfants ?

Presque dix ans plus tard… La vie m’invite à d’autres réflexions, d’autres prises de conscience.

Un commentaire sur “Tu ne seras plus moi

Ajouter un commentaire

  1. Merci Aude pour se beau texte. J’espère que tu pourras te reposer après tout ce que tu nous a donné pendant ces quatre jours.

    Je suis rentrée sur un petit nuage, légère comme une plume, et pourtant remplie de plénitude, d’amour, d’amitié, de soleil, de joie.
    Poursuivre cet état de grâce… Voilà le défi! Je suis moi, je me détache des encombrants, je m’allége et en fin de compte, je continuai à écrire.
    Merci pour tout ce que j’ai reçu.
    J’espère participer encore à un de tes projets, le plus tôt possible.
    Je penserai à toi au mois de Mai, donne moi de tes nouvelles.
    Je t’embrasse

    Claire

    Claire Derriks
    Av. de Tervueren 194A
    1150 Bruxelles
    0476.79.12.05

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :