Quand le vide s’installe

Mon esprit se rapproche doucement du réel, des bruits de vaisselle dans la cuisine, des marches en bois qui craquent. Peu à peu je perçois la lourdeur de mon corps, mon dos endolori par l’allaitement, ma tête traversée par des tiraillements. Seule envie, m’enrouler dans la couette et m’emmêler des heures dans mes images intérieures.

L’idée me parcourt comme une onde électrique, et si j’abandonnais l’écriture ? Si l’épuisement venait tarir mon élan créatif ? Et si mes attentes me dépassaient et finissaient par me paralyser ? Et si, et si, et si … Plus je m’éloigne du cœur de la création, de l’acte d’écrire sans auto-jugement ni regard critique, plus l’envie d’arrêter est grande. Suis-je libre finalement de chercher ailleurs mon bonheur, le sens profond des choses ?

Vivre sans écrire, est-ce possible ? Depuis toujours, l’écriture a été là, comme un vêtement collé contre ma peau, ou un tatouage plutôt, invisible, mais dont je sentirais la chaleur, la présence. En cas de pépin, je me connecte à elle, l’écriture m’empêche de sombrer. Je ne suis jamais seule.

Quel chemin prendre aujourd’hui ? Sensation de répétition des scènes. Je sais qu’existe ce vide d’après la parution, d’après la naissance. Est-ce tout simplement trop, naissance de ma fille il y a six mois, sortie de mon livre il y a un mois ? Je n’ai ni l’envie ni la force. Mon roman situé en Tanzanie ne m’appelle plus, me documenter sur les enfants disparus pour le prochain projet me laisse indifférente. Un journal achevé attend, ensevelit sous des piles de livres, sur mon bureau.

Le vide, un temps, permet-il à la source de se ranimer ?

2 commentaires sur “Quand le vide s’installe

Ajouter un commentaire

  1. Merci Aude pour ce beau billet. On a tendance à se définir par ce que la vie nous donne…nous passionne et on oublie qu’on est libre de tout, que rien ne nous appartient, même pas nos mots, tout est là, tout se dessine et se dessine encore et tellement de chemin différent sont à notre portée…Parfois on laisse même, ce qui nous a toujours appelé pour un instant ou un très long moment…Rien ne se finit, tout se transforme 😉

    J'aime

Répondre à audelafait Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :